Accueil arrow Musées arrow Musée de la cour d'or
Menu principal
Accueil
Présentation
Guerres
Civilisations
Musées
Chroniques
Patrimoines
Arts
Livres
Entreprises
Dossiers
News
Liens
Compteur de visiteurs

Visiteurs depuis le 26/02/2008 :

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterTotal185979
Musée de la cour d'or Version imprimable Suggérer par mail

Le Musée de la Cour d'Or de Metz, une histoire partagée

 

Musée de la cour d'or
Commencement de la république messine, Auguste Migette (Trèves, 1802 - Metz, 1884), 1862, huile sur toile, inv. 12 342.

La Cour d'Or, un nom mystérieux pour un lieu de mémoire qui retrace l'histoire de la ville de Metz depuis ses origines jusqu'à la fin du XIXe siècle. Un nom prestigieux surtout qui fait écho au lointain passé de la cité, lorsqu'au sortir du séisme qui détruit l'empire de Rome, Divodurum devint capitale des rois d'Austrasie. Il est fort probable en effet que le musée actuel situé sur la colline Sainte-Croix - le noyau historique de la ville - se dresse sur les ruines du palais mérovingien (domus aurea) occupé au début du VIe siècle par Thierry 1er, le fils de Clovis.

Cet établissement de près de 14 000 m², qui conserve aujourd'hui des collections d'une grande diversité (Archéologie, Militaria, Histoire Naturelle, Ethnologie et Beaux-arts), est une sorte de condensé raisonné des riches heures de l'agglomération et de sa région. Certains y flânent puis sortent frappés par la richesse des plaques du chancel de l'abbaye Saint-Pierre-aux-Nonnains (VIIIe-IXe siècles). D'autres, férus de sculpture, s'attardent devant le retable de Mithra (IVe siècle) et ses figures foisonnantes admirablement conservées. D'autres encore, préfèrent les salles de peintures où, les oeuvres d'artistes messins (Le Prince, François de Nomé, Charles Poerson, Migette, etc.), côtoient les maîtres incontestés que sont Van Dyck (Saint Jude Thadée), Corot (le petit berger), Delacroix (montée au calvaire) ou Moreau (OEdipe voyageur).

'histoire de cette institution bientôt bicentenaire (l'origine du musée de Metz est à rechercher dans la création du Muséum d'histoire naturelle fondé par Jean-Joseph-Jacques Holandre en 1817), est pourtant atypique dans le paysage muséal français. Metz, en effet, n'a pas fait figure de ville pionnière en matière de mise en valeur de son patrimoine alors qu'elle possédait de nombreux vestiges remarquables ! Et, alors que Nancy est choisie par Bonaparte (article premier de l'Arrêté consulaire de Chaptal du 1er septembre 1801) pour recevoir d'importants dépôts du Muséum du Louvre, la municipalité de Metz - pressée par les membres de son Académie - s'éveille timidement à une conscience patrimoniale.

Matthieu Delaygue (extrait)

Lire ou télécharger l'article complet en cliquant sur l’image ci-dessous.

N 69


La Revue de L’HISTOIRE — N° 69
 
< Précédent
Réalisé avec Joomla!, logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL. Version 1.0.12. 25 Decembre 2006.

www.mozilla.org www.mediovirtual.com www.mamboserver.com