Accueil
Menu principal
Accueil
Présentation
Guerres
Civilisations
Musées
Chroniques
Patrimoines
Arts
Livres
Entreprises
Dossiers
News
Liens
Compteur de visiteurs

Visiteurs depuis le 26/02/2008 :

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterTotal249416
Accueil Version imprimable Suggérer par mail
Numéro 87 : Automne 2018
 
tristes épilogues
 


SUR UNE GUERRE REGRETTABLE
 
 
 
Lorsque c’était l’heure de l’assaut, tout était possible : le courage de certains, les crisN87es de nerfs d’autres qui craquaient. Tout se passait en quelques secondes. Les gradés ne perdaient pas de temps en discussion philosophique. Ils cognaient. Très fort, car le terrorisé était engoncé dans son uniforme. On ne pouvait le frapper que sur le visage, et il ne s’agissait pas d’une tape amicale.
Dans l’attaque, il fallait veiller à ce qu’il n’y en ait pas qui s’arrêtent, jouant les blessés, ou les bons camarades secourant un vrai blessé. Il y avait une règle. Laisser tomber le type qui hurlait. Et courir toujours en avant. Si l’on arrivait dans la tranchée allemande, on ne faisait pas de cadeau, non plus. On tuait tout de suite. À coups de pelle, en balançant des grenades, au couteau... Le soldat ennemi qui levait les bras en l’air en criant Kamerad, on le zabralisait aussi. Et si par hasard, on l’épargnait, on lui faisait la tête au carré.
Ensuite, des sergents repartaient en arrière. Ils allaient chercher ceux qui s’étaient arrêtés en cours de route, et qui se terraient dans les trous d’obus ou les broussailles... On ne leur tenait pas un discours de compassion. Si l’on se réfère à des souvenirs écrits par des officiers, on pouvait compter un soldat sur trois qui s’était planqué d’une façon ou d’une autre.*  
* Ce n’était pas le cas dans les régiments d’engagés ou de volontaires.

 
Lire la suite du numéro en cours

La Revue de l'Histoire n°87 - Trimestriel - Novembre - Décembre 2018 - Janvier 2019 


Numéro 86 : Été 2018
 

I D E N T I TÀ

N ous vous emportons dans ce numéro sur les rivages de l'indicible : Le sentiment historique. Celui d'appartenir à un groupe qN86ui a construit un pays, une nation, un peuple, une suite d'épopées, de drames et de bonheurs de bien vivre. Tolstoï dans Guerre et Paix explique cette volonté de bien faire, fondée sur l'équilibre des choses et le désir de paix.

Mais la guerre revient toujours, elle est le lot de l'humanité. Elle a toujours lieu quelque part. Elle vient d'une suite d'erreurs, d'ambitions qui ne peuvent se réaliser autrement.

Et toujours, les femmes et les hommes reconstruisent sur les décombres cette identité que les Corses appellent identità. Elle dépasse même la notion d'identité, elle regroupe à la fois l'esprit d'ouverture et celui de fermeture, elle parcourt les océans, elle repart plus loin, elle se recrée, jamais morte.

La France fête cette année le Centenaire de la fin de la Grande Guerre. Deux identités s'affrontaient. Avec des moyens inouïs. Sans grande considération pour le gigantesque sacrifice humain que cela impliquait. De nos jours, on commence à parler de guerre civile entre nos voisins les Allemands et nous les Français. 

  Télécharger l'édito et le sommaire

 

La Revue de l'Histoire n°86 - Trimestriel - Août - septembre, octobre 2018

 

Numéro 85 : Printemps 2018
 
  pailleET LE grain
V E R S I O N 2 0 1 8 *

Notre civilisation moderne avance très vite et tâtonne sur les sentiers de l’Apocalypse, du troisième âge et du troisième homme. Notre culture suN85it le même chemin. Elle va de toutes parts. Elle sait qu’elle se modifie. Le transhumanisme est conjoint à la mondialisation des esprits, tandis que le monde intellectuel cherche toujours à comprendre où seront les grands équilibres du futur.

Les grandes théories du droit normatif et du droit naturel se trouvent en principe toujours opposées, mais le contexte a tellementchangé depuis le siècle dernier qu’un éventuel débat de fond entre ces deux pôles de la pensée politique serait aussi vide de sens que pourrait l’être de répondre à l’Islamisme par la lecture obligatoire de Kant dans les maternelles.

Il en est de même pour les théories militaires avec leurs grandes analyses stratégiques à la mode. En moins de 20 ans, on est passé de la théorie de zero dead, autrement dit zéro mort sur le champ de bataille du côté occidental, à la théorie de la guerre dissymétrique, elle-même mise à mal par la réalité des faits sur le terrain. Et que dire de l’échec des théories économiques, et d’un éventuel débat entre marxistes, keynésiens et convertis à la pensée libérale ? Aucune donnée du XXe siècle ne peut être réellement prise en compte pour bâtir un débat sur l’économie de demain. On n’a même pas été capable de prévoir la grande crise boursière de l’année 2008.

* En référence à l’ouvrage de François Mitterrand publié entre 1971 et 1974.  

 
 Télécharger l'édito et le sommaire

La Revue de l'Histoire n°85 - Trimestriel - Février, mars, avril 2018 


 Exposition "Sorties de fouilles : découvertes récentes à Cébazat" au musée Bargoin

 

fouillesExposition du 14 février au 20 mai 2018

En 2015, les archéologues fouillaient la zone d'aménagement oncertée des Montels III à Cébazat et mettaient au jour une tranche de vie de nos ancêtres gaulois et gallo-romains. L'exposition du musée Bargoin présente les découvertes majeures réalisées alors : un sanctuaire et des sépultures gauloises, un temple antique installé le long d'une voie romaine et un village routier avec ses activités artisanales et sa nécropole.  Un parcours pédagogique spécialement conçu pour les enfants leur permet de découvrir l'exposition de manière ludique et participative.

Lire la suite en News 


    Numéro 84 : hiver 2017  

esprit  DE grotte 

    La CatalognN 84e est-elle une nation, un peuple ou une région ? L’Europe est-elle une addition de patries constitutionnelles ou bien un souffle spirituel venu de la nuit des temps après la résolution de la question néandertalienne par nos ancêtres Cro-Magnon ? 

Il y eut un signe avant-coureur de la Seconde Guerre Mondiale. En septembre 1919. Lors de l’expédition d’Annunzio afin de rendre la ville de Fiume indépendante. À l’encontre du traité de paix qui favorisait l’implantation anglaise dans le petit territoire, en sous-main de son annexion par le nouveau royaume de Yougoslavie. L’échec d’Annunzio préfigurait l’alliance de Mussolini avec Hitler, l’annexion des Sudètes, de l’Autriche, et la guerre en Pologne pour le territoire de Dantzig.

Que reste-t-il de nos jours des États-Nations européens à l’heure d’internet et de la mondialisation ? Et de nos identités nationales face à la tentation mondialiste ? Alors que nos grandes entreprises stratégiques établissent des prises de partici­pations croisées avec d’autres entreprises européennes de même niveau...

Télécharger l'édito et le sommaire

  La Revue de l'Histoire n°84 - Trimestriel - Novembre, décembre 2017, janvier 2018 

Numéro 83 : été 2017
 
  evolutions
RÉVOLUTIONS

L ors d’expériences scientifiques permises par sa capacité à se reproduireN 83 rapidement, il semblerait que la mouche n’évolue pas. C’est très embêtant. Parce qu’elle contredit Darwin et Teilhard de Chardin. Il n’y aurait pas d’alpha ni d’oméga. Pas de monde meilleur. D’un autre côté, la question du chaînon manquant serait résolue : il n’y aurait pas de chaînon. Il est donc normal qu’on ne le trouve pas.

Cette information fait partie d’un vieux système de pensée. L’essentiel de notre bonheur dépendrait de chacun, à son niveau, parce que l’on n’est pas assuré d’une évolution collective sur le long terme. C’est le fondement même de la pensée libérale en économie, telle que l’École anglaise l’a développée tout au long de la Révolution industrielle : Les pauvres sont pauvres parce qu’ils sont pauvres de naissance et non méritants. Le vagabond n’a qu’à travailler. Si la mouche protozoaire n’évolue pas, c’est parce que ce n’est pas son destin. C’est la revanche d’Oncle Picsou contre la petite marchande d’allumettes, c’est l’American of life qui ne veut plus de l’Obamacare

 

Télécharger l'édito et le sommaire
La Revue de l'Histoire n°83 - Août - septembre, octobre 2017   

Numéro 82 : Printemps 2017

legendes

DES siecles

Nous allons vous raconter l'histoire de pays, de châteaux et d'écrivains, d'artistes et d'artisans, qui avançaient dans la nuit du monde, pour leur salut.

Princes, barons ou roturiers, ils cherchaient la même chose : intégrer un modèle de civilisation et le rendre plus fort. Ils se posaient beaucoup de questions, car nos générations actuelles n’ont pas le privilège du doute et de l’hésitation... Je me retrouvais seul, comme un homme face à un Océan qu’il aurait eu la prétention de franchir à la nage, écrivit le général de Gaulle.

N82

 

Pour notre culture et notre civilisation, il faut : Trouver des réponses. Définir de nouveaux états de consciences. Donner de l'espoir et un but. Et faire que ces réponses, modèles, espoirs et buts soient simples et clairs, pour que l'on puisse les comprendre, les coopter en corrélation avec le triomphe du tecnos.

Le discours en Histoire peut offrir des solutions, aider à modeler une pensée un très long voyage vers les siècles futurs. Mais il faudra le reforger avec un nouveau logos fondé sur nos nouvelles sciences. Cela concernera également la philosophie, la théologie, l'art, le psychisme et l'architecture...
Que faisaient donc les constructeurs de châteaux si ce n'est chercher l'ultime protection, l'ultime base avant de repartir par d'au
tres offensives vers l'inconnu du monde ?

Télécharger l'édito et le sommaire

La Revue de l'Histoire n°82 - Trimestriel - Mai, juin, juillet 2017  

La Revue de L'HISTOIRE   BP 30062 - 33008 Bordeaux Cedex
Edité par : J.C.L. Communication - 06 03 88 19 92
Mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Site internet:  http://www.larevuedelhistoire.com

Abonnement : Sophie

Directrice de la Publication : Clotilde Petit / 06 03 88 19 92

Rédacteur en chef : Matthieu Delaygue.

Maquettiste : Pierre - Michel Viart.

Webmaster : Mariette Duprat.

Mise à jour du site : Joëlle Le Droumaguet.

   logo

 
Copyright © 2008 La Revue de l'Histoire.
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
Mise à jour du site : Joëlle Le Droumaguet

Réalisé avec Joomla!, logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL. Version 1.0.12. 25 Decembre 2006.

www.mozilla.org www.mediovirtual.com www.mamboserver.com
 
Réalisé avec Joomla!, logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL. Version 1.0.12. 25 Decembre 2006.

www.mozilla.org www.mediovirtual.com www.mamboserver.com